Avis : Malenfer de Cassandra O’Donnell

MALENFER : livre fantastique pour enfants de 8 à 12 ans. Je le conseille aussi aux parents!

Avis écrit par mon fils de 11 ans. Je n’ai corrigé que les fautes et quelques phrases trop longues (il est spécialiste en phrases de trois kilomètres)

Malenfer parle d’une forêt magique et maléfique qui avance de jours en jours et détruit tout sur son chemin. On commence l’histoire dans la maison de Gabriel et sa petite sœur Zoé qui sont seuls car les parents sont partis aller chercher un magicien pour que la forêt soit détruite et qu’elle arrête de faire des victimes. Puis ils sont dans leur école et on découvre que Zoé a un don spécial : elle peut voir dans le temps et savoir les secrets des professeurs qui sont en fait des créatures magiques. Il y a un troll, un walligow, une elfe, un loup-garou, un nain des montagnes et une sorcière et même un dragon qui a dévoré une personne (parce qu’elle est entrée dans son territoire).

Les descriptions sont tellement bien faites qu’on a l’impression d’être dans l’histoire. Le vocabulaire est assez simple, les phrases aussi, même si je ne connaissais pas tous les mots.

Dans l’histoire, il y a plein de suspens qui donne très envie de lire la suite. Je l’ai lu en une fois sans pouvoir le lâcher. Les personnages sont tous bien faits. Mon préféré est Gabriel parce que c’est un grand frère comme moi, qu’il est gentil (il veut que la justice soit faite) et parce qu’à la fin on apprend quels sont ses pouvoirs.

J’ai adoré ce livre (d’habitude je n’aime pas les livres) parce que le début est remplit de questions dont on a envie d’avoir les réponses et donc on lit jusqu’à la fin.
Les professeurs sont tellement bien décrits qu’on dirait qu’ils sont devant nous. La forêt de Malenfer est vraiment effrayante et certains événements, comme lorsque Gabriel touche le livre, nous donnent l’impression de le vivre avec lui.
Je l’emmènerai à mon école pour qu’on l’étudie en classe car il est vraiment fantastique. Je me languis de lire la suite.

Lilian, 11 ans, 6eme B à L’IDEM de Montpellier.

Je n’ai rien à ajouter. Pour ma part, ce livre était vraiment excellent niveau suspens et j’ai été aussi enthousiaste que mon fils.

Vous ne savez pas comment donner le goût de la lecture à vos enfants ? Achetez-leur Malenfer!

 

 

 

 

Alice et le Prince Barbant de Cristina Alonso

Image

 

Donc, je vais commencer par remercier le forum « Le club de lecture » pour m’avoir permis de lire ce livre en partenariat avec J’ai lu, que je remercie aussi. Toutefois, mon avis est assez mitigé.

Nous avons Alice, une quadra qui c’est tapé une crise de la quarantaine terrible dans le tome un et qui doit désormais en gérer les conséquences. Car oui, sa crise en a fait réfléchir plus d’un et elle se retrouve « responsable » de trois divorce, d’une rebellion de ces ados et d’un pétage de plombs complet de son mari qui a décidé que c’était son tour.
Mais, car il y a un gros mais, j’ai trouvé que tout cela manquait un peu de naturel. Tout est trop : les réactions d’Alice (ou son manque de réaction quand son mari s’en va), celles des enfants qui s’en foutent plus ou moins ou qui lui inventent un amant pour rendre jaloux leur père, les copines qui crient vengeance, l’espionnage, l’amant, le désir de faire le tour du monde en voile, le couple gay qui a un enfant de la soeur du mari du copain de la lesbienne voisine de plus de quarante ans en garde alternée… Bref, si certains passages sentent l’authenticité, je regrette que l’auteure en ai fait trop.
Mon dernier regret est celui de la fin de l’histoire. On est planté juste au moment où il peut y avoir une happy end. Alors oui ou non ? Ben on sait pas. Moi qui adore les finitions aux petits oignons, je suis restée sur ma faim.

Pour les points positifs, j’ai adoré l’écriture. Simple, nerveuse, avec un format adapté à la rapidité de la narration, original dans sa présentation : on commence par les sms du jour et on fini par un récapitulatif souvent hilarant. L’humour y est agréable, vif et original, j’ai beaucoup apprécié l’intelligence derrière tout ça. On a une véritable analyse de la société actuelle avec ses nouveaux couples homosexuels, multiparentaux, modernes et biens vus. On sent la journaliste derrière tout ça et c’est expliqué avec une légèreté qui fait du bien.
J’ai été un peu traumatisée par les ados et leurs réactions (les miens sont encore jeunes, c’est pour ça) et je crois que ça a aussi influencé sur ma note finale. Car si tout cela n’est pas exagéré, alors j’ai du soucis à me faire…

Bref, un roman sympathique à lire et très court, mais qui est loin de m’avoir remonté le moral (mais ce n’est pas la faute de l’auteur lol)

3/5