BUJO #2 l’entrée « écriture »

Bonjour,

Voici la suite de ma série d’articles concernant le BUJO et son utilisation. Si vous n’avez pas lu le début, vous risquez de ne rien comprendre. Alors jetez un œil ci-dessous 🙂

Lire le début.

2-La page spéciale pour écrire.

J’enchaîne cette page directement après le tracker général, tout simplement parce que c’est mon activité principale. Je vous invite à faire pareil avec votre propre activité/travail, ce sera plus simple à retrouver. Si vous n’êtes pas écrivain, laissez ces deux pages vides et lisez la suite de l’article. Vous aurez ainsi une idée du fonctionnement général et pourrez commencer à réfléchir à votre propre projet. Quand on en arrivera au tuto pour créer votre BUJO adapté, vous aurez l’emplacement de prêt 🙂

Comment je m’y suis prise ?

J’ai cherché longtemps, à la fois en anglais et en français, des pages BUJO pour les écrivains. Je n’ai rien trouvé. Donc, après avoir hurlé, pleuré, râlé, déprimé, j’ai décidé de le faire toute seule. Deux tests plus tard, j’ai créé mon modèle.

img_20170226_111505

Première étape : j’ai listé toutes les tâches que j’effectue pour publier un livre, que ce soit en auto-édition ou chez un éditeur.

Deuxième étape : J’ai placé mon tracker en bas, toutes les tâches à gauche et les jours sur les deux pages (pensez à calculer combien de millimètres doivent faire chaque case. Il vaut mieux qu’elles soient trop petites et trop nombreuses que trop grandes et qu’il manque des jours^^). J’ai tracé toutes les lignes au stylo bic (ça bave moins avec les feutres) et je n’ai plus qu’à compléter chaque soir, pendant mes dix minutes dédiés. Je le fais parfois dans la journée quand je fais une pause. Ça me donne l’impression de vraiment avancer une fois que c’est posé sur papier.

Troisième étape : je me suis fait des encadrés spéciaux : tâches du mois (que je reporte de mes objectifs à l’année et par mois (début du bujo)) et idées. Je me suis laissé un grand espace de notes  sur la page de droite pour faire le suivi des sessions d’écritures.

J’explique. En début de session, je note la date et à combien de caractères je démarre. En fin, je dessine une petite flèche et je note à combien je fini. Ça fait tout plein de petits chiffres, mais moi je sais à quoi ça correspond et je peux comparer par rapport aux autres mois ou par rapport à mon prévisionnel d’avancée (quand j’ai une deadline, je calcule de combien je dois avancer chaque jour au minimum et je sais où j’en suis).

exemple (CES = caractères espaces compris) : 21/03 = 10 525 CES -> 12 398 CES.  22/03 = 13 020 CES. 23/03 = 14 125 CES  etc.

Cela me permet aussi de gérer mon stress et d’étudier mon rythme. En général, je le compare à mon tracker général pour voir pourquoi je n’ai pas avancé tel ou tel jour et pourquoi j’ai mieux avancé à telle période et comment reproduire ces conditions… Oui, je vais chercher loin lol.

À quoi correspondent les tâches de mon tracker ?

Idées: quand je cherche des rebondissement, ou que je crée mes persos, ou que j’ai une nouvelle idée… Oui, c’est une catégorie que je remplis beaucoup (trop).

Plan: Je me sers d’un plan détaillé pour « fixer » mon scénario, diviser en scènes et rédiger plus facilement.

Recherches: là, je pense que c’est clair. J’ai fait beaucoup de recherches historiques pour Daegan, par exemple, avec son parcours en Russie, et encore plus pour Rosa qui est née il y a 24 millénaires… Bref, beaucoup de recherches.

Rédaction: le premier jet uniquement.

Corrections: la partie la plus utilisée. Je lis, relis, perfectionne chaque phrase… C’est ce qui me prend quasiment le plus de temps.

Antidote: LE programme de correction orthographe, syntaxe et stylistique. C’est extrêmement chronophage mais obligatoire, surtout en auto édition. Cela me prend beaucoup de temps, mais je n’envoie jamais un fichier sans cette correction à mes bêta lectrices. C’est une question de respect aussi ^^

Bêta -> : c’est l’envoi d’un chapitre. En général, je note ce que j’ai envoyé.

Bêta <- : le retour 🙂 J’adore lire leurs commentaires.

Final. fichier : finalisation du format du fichier, de sa disposition, de la syntaxe, de la mise en page… (généralement en auto-édition) pour parution en numérique ou papier (le truc que fait l’éditeur tout seul quand on en a un)

Couverture: en général, je note en rouge la date à laquelle je dois contacter ma fabuleuse graphiste pour ne pas la mettre dans le jus. Leila va être contente  (kiss ma belle). C’est là que la partie « notes » ou « idées » sert aussi.

Publication: Date de sortie du roman ou de la nouvelle.

 

 

Les trucs en plus :

  • Dans le tracker, à côté de la date, j’ajoute en rouge et tout petit le nombre de jours qu’il me reste avant la deadline.
  • J’ai une collection (liste) en fin de BUJO pour mes livres et nouvelles. Je précise si c’est en numérique et/ou en papier, si j’ai les droits ou si c’est chez un éditeur ainsi que la taille des textes (en CES). J’ai déjà 14 titres, donc je ne retiens pas tout.
  • J’utilise le début du BUJO (avec les encarts des mois, cf photo) pour mettre les projets à effectuer chaque mois. Par exemple, en avril, je sais que je dois avoir fini la nouvelle sur les Noces de Tara. Je reporte donc ce projet en mars dans les tâches d’écriture et je note « à avancer ».
  • img_20170303_095409
  • Pour les gros projets, je divise en plusieurs tâches à effectuer. Selon mon planning du mois et mon avancée, j’ajoute une ou deux tâches. Oui, je prévois plusieurs mois à l’avance. Ex: Pour le projet à 4 mains avec Erica, je dois relire et compléter le plan avant fin mars et commencer la rédaction début avril. J’ajoute ces tâches sur l’entrée d’écriture des mois correspondants.

 

Des questions ? J’espère que ça peut vous aider. Si vous faites autrement ou que vous avez des idées pratiques, n’hésitez pas à en parler en commentaire.

 

Le prochain article concernera l’entrée sur la promotion et la tenue du blog.

 

Bisous !

Advertisements

2 réflexions sur “BUJO #2 l’entrée « écriture »

  1. Hello !
    Je pense qu’il y a quelques idées que je vais retenir (comme par ex noter son avancée en CES dans un tracker, bien que je le faisais déjà plus ou moins en mots dans mes dailies) En revanche, ton tracker justement, je le trouve beaucoup trop compliqué pour moi… trop complet en fait^^ Moi je peux pas tout gérer d’un coup comme ça ! J’avance pas à pas et, surtout, je ne suis pas un écrivain comme toi ! J’écris, certes, mais c’est plus un passe-temps^^

    J'aime

    • Ne t’inquiète pas. Je donnerai beaucoup de conseils pour créer vos propres entrées et vraiment adaptées à vos besoins. Une fois qu’on a compris le truc, c’est super simple.
      À bientôt !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s