CONCOURS !

GRAND CONCOURS GRAPHIQUE !

concours

Vous êtes graphiste, dessinateur, gratouilleur de papier, photographe, amateur ou professionnel… Ce concours est pour vous !

EDIT du 15/07. J’ai décidé de rallonger le délai de participation et de mettre des extraits à la disposition des graphistes pour qu’ils puissent coller aux thèmes sans pour autant être obligés de lire les livres (même si c’est quand même mieux^^). La date de fin de participation est le 31 août à Minuit

Thème n°1 Nitescence : la description de mes anges (DEVA). Ce sont des êtres d’apparence humaine. Ici, c’est Daegan Dulac (inspiration Chris Hemsworth dans Thor) qui révèle sa vrai nature à l’héroïne

Lentement, une lueur naquit dans son dos, tel un soleil doré aux rayons aveuglants. Ils s’étirèrent en filaments délicats et lumineux, prenant peu à peu de l’ampleur, étant de plus en plus nombreux, jusqu’à former deux masses distinctes de chaque côté de ses épaules. Cela s’étendit à chaque bout de la pièce dans un mouvement d’une fluidité fascinante et gracieuse. (…)

Des ailes transparentes et délicates, fantomatiques, mais brillantes, et d’une blancheur plus pure que la neige sous le soleil, étaient apparues dans son dos et semblaient flotter au gré des infimes courants d’air de la pièce.

inspiration : Les archanges dans le jeux vidéo Diablo (Blizzard entertainment)

 

Thème n°2 Nitescence : la scène de l’orage toujours entre Daegan et Tara.

Il était sous la pluie, déjà trempé par l’averse, et me faisait face. Ses cheveux perlaient de diamants d’eau qui coulaient lentement sur son visage, donnant l’illusion qu’il pleurait. Il me dominait de sa haute stature, mais je ressentis sa fragilité en cet instant, proche de la rupture. Seule la vitre froide nous séparait. Je posai les doigts sur la poignée de la porte. Je voulais ouvrir, le rejoindre…
Alors, il leva une main à hauteur de mon visage, en serrant les mâchoires, d’un geste lent, hésitant, comme pour caresser ma joue, et posa sa paume sur la vitre. Son regard me transperça et je me noyai en lui, voyant son âme tourmentée et superbe, ce supplice que je lui faisais injustement partager, et cette souffrance toujours immense et insondable… Je m’aperçus que je pleurais lorsque des larmes troublèrent ma vision. Je levai la main, tremblante, et la plaçai face à la sienne. Sa chaleur corporelle était telle, que je la sentis à travers le verre. La poignée bougea légèrement. Cependant, je ne le quittai pas du regard, hypnotisée par ses yeux rivés aux miens en cet instant d’infini.
Le tonnerre tomba, proche, et m’aveugla un instant, le bruit assourdissant faisant vibrer la vitre. Lorsque je battis des paupières, il avait disparu.

Thème n° 3 Nitescence : Patte-Blanche

C’est une chatte entièrement noire, fine avec une patte blanche (jusqu’au niveau de la première articulation). Ses yeux sont dorés. Le reste est libre ^^

 

Thème n° 4 Déhiscence : Le disque de pierre

La matinée était magnifique et l’air presque doux. Le soleil filtrait à travers l’épaisse végétation de la forêt encore humide de la nuit, et les odeurs boisées de cette nature délicate me chatouillèrent les sens. Les arbres immenses étendaient leurs frondaisons partout en de fines ramures entremêlées, tel un toit de lumière appauvri de ses feuilles. Comme cet endroit devait être beau à la fin du printemps ! Les dégradés de vert intense et de marron emportaient mon imagination dans des contrées féeriques où mille créatures mythologiques pouvaient apparaître aux détours du petit sentier serpentant entre les arbres millénaires. La mousse rendait nos pas silencieux et donnait l’impression de marcher sur un nuage, ce qui fut des plus agréables.

Je suivis tranquillement Lucie qui semblait réfléchir intensément pendant ce qui me sembla des heures, et je fus surprise au détour du chemin de tomber sur les ruines d’une petite chapelle à côté desquelles se dressait fièrement un cercle de pierre, tel un disque immense planté dans le sol et délicatement ouvragé. Il était plus haut que moi et semblait plus ancien que les pierres écroulées aux alentours. Des lierres sauvages s’agrippaient sur ses courbes gracieuses représentant des fleurs et des feuilles d’une délicatesse et d’une beauté sans pareille. Ce style, de par son architecture particulière, me fit immédiatement penser aux légendes elfiques de Tolkien et à la magie qui les accompagne. J’en restai bouche bée. John Howe ou Alan Lee avaient dû faire un tour dans le coin et s’en inspirer !1

1 Magiciens-illustrateurs de la saga du Seigneur des anneaux.

 

Extrait n° 5 Déhiscence : soirée au grenier

La pièce immense était illuminée par des centaines de bougies blanches de toutes tailles et d’un poêle en fonte dans un coin, réchauffant l’endroit avec le crépitement léger du bois en train de se consumer. Devant celui-ci, il y avait une banquette de grande taille couverte de fourrures synthétiques de qualité et une table basse où trônaient un seau à champagne, deux coupes ainsi que des petits fours préparés par ma petite sœur. Je vis son regard s’attarder un instant sur les vitraux représentant Lucie, artistiquement figurée en toge avec ses ailes.

Le vitrail représente une petite femme rousse aux cheveux longs, avec des ailes lumineuses de Deva, habillée d’une toge à la façon romaine.

 

 extrait n°6, Déhiscence : à la belle étoile. Scène entre Tamisra, la reine des Asura (démons d’apparence humaine comme les Deva mais leurs ailes sont noires et leurs yeux aussi) et ces lieutenants, ainsi qu’un Deva nommé Ganeda. Scène de nuit, au pied d’une montagne, feu de camps lune et étoiles ^^

Sous les étoiles, nous avions sorti les instruments de musique. Ganeda se révéla un excellent joueur de cithare, les notes d’une douceur incroyables résonnant dans le silence de la nuit. De la neige froide et légère tombait dans un flottement, accompagné par le hurlement des loups au loin. Nous percevions le vent dans la forêt de pins, l’odeur du feu de bois et son craquement léger.

 extrait n°7 Déhiscence : Le jardin

Il faisait nuit. Une de ces belles nuits chaudes de printemps où la pleine lune brille si fort que l’on a l’impression de voir aussi bien que sous la lumière du soleil. Les arbres qui entouraient le minuscule jardin devant moi étaient d’une couleur améthyste profonde, leurs feuilles scintillaient sous la lumière pâle, prenant des reflets d’argent. Deux bancs de pierre trônaient devant moi, face à face, d’un noir marbré d’or. Ils reflétaient le ciel parsemé de diamants, séparés seulement par une haute arche de pierre couverte des plus belles fleurs que je n’avais jamais vues. Une légère brise tiède m’apporta le parfum enivrant du frésia et des roses, de l’herbe fraîchement coupée, mais les plantes ne correspondaient en rien à ce que je connaissais. Les pétales, aussi longues que ma main, brillaient d’une lueur blanche à l’âme rosée, leurs pistils d’un parfait lilial aussi scintillant qu’une étoile.

 

Voilà, vous avez 7 choix et je suis à votre disposition pour tout renseignement complémentaire sur mj.romaley@gmail.com

À gagner : les deux livres de la Saga l’Âme de la Nuit, ou si vous les avez déjà, deux livres de votre choix de la maison d’édition Rebelle. Votre illustration sera transformée en différents goodies (que vous recevrez aussi) et sera largement diffusée sur ce blog et la plupart des réseaux sociaux que je fréquente.

Les votes seront effectués début septembre, ouverts à toutes les personnes fréquentant le groupe facebook portant mon nom (entrée sur demande et à la condition d’avoir lu les livres) et les résultats seront annoncés début septembre.

 

Bonne chance à tous !

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s